<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=381059822326182&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Les réseaux sociaux, nouveau trésor pour votre marque employeur ?

Vous pensez avoir fait tout ce qui est en votre pouvoir pour recruter les meilleurs candidats ? En rédigeant des descriptions de postes claires et efficaces, en proposant vos offres sur le site Carrière de votre entreprise et en incitant les candidats à postuler. Vous travaillez peut-être même avec une agence de recrutement pour trouver la perle rare. Mais vous vous demandez encore comment mieux cibler et attirer les talents ? 

Tous les articles

Comment rattraper une journée improductive en 6 étapes

Tic tac. Tic tac. Tic tac.

C'est le son d'une journée improductive qui passe. C'est le son de n'importe quel jour, du lundi au vendredi, où malgré vos meilleures intentions, vous n'arrivez pas à travailler ou à avancer dans vos tâches. Ça nous arrive à tous. Sérieusement.
Mais que pouvons-nous faire quand ces jours nous tombent dessus de façon inattendue ? On a des idées. Six d'entre elles, en fait.

1. N'oubliez pas ce qui vous attend lorsque vous aurez terminé vos tâches

L'heure de vérité : Parfois, je me corromps moi-même.

Je sais que ça a l'air idiot, mais c'est vrai. S'il y a une tâche que j'ai reportée, mais qu'il y a aussi quelque chose d'autre que j'attends avec impatience, je m'achète avec cette dernière pour faire en sorte que la première soit réalisée.

Exemple concret : j'avais un gros travail d'écriture à terminer au cours de l'été, et comme le temps était compté, j'avais des difficultés à commencer. Au même moment, mon meilleur ami et moi nous rendions à New York dans quelques semaines, et j'avais vraiment hâte d'organiser le voyage.

"D'accord, me suis-je dit. "Tu fais un brouillon aujourd'hui, et ce soir, tu peux commencer à planifier ton voyage à New York."

Il n'est même pas nécessaire que ce soit quelque chose d'important, comme planifier des vacances. Une de mes collègues m' a dit un jour qu'elle se payait elle-même en biscuits pour des tâches terminées.

Le fait est qu'on peut se récompenser pour ses progrès. Assurez-vous simplement que la récompense correspond au travail accompli et que vous ne vous offrez pas une semaine à Hawaï pour envoyer un mail.

À lire aussi : Comment organiser son bureau pour être le plus productif possible ?

2. Faites une pause

Selon les données recueillies par DeskTime, les meilleurs 10 % d'employés les plus productifs prennent des pauses de 17 minutes pour chaque 52 minutes de travail qu'ils ont effectué. Et pendant ces périodes, ils utilisent l'hyperconcentration : pas de travail pendant les pauses (y compris les mails) et pas de distractions pendant le temps de travail.

Je compare souvent ce pourboire à l'entraînement de Tae Kwon Do. Quand je m'entrainais, mon maître me faisait donner des coups de poing ou de pied non-stop toutes les trois minutes, avec des pauses d'une minute entre chaque. Si vous ne l'avez pas essayé, trois minutes, c'est long pour ce genre d'exercice, ce qui rend la période de repos d'une minute particulièrement importante pour votre fréquence cardiaque et votre récupération musculaire.

D'après mon expérience, le mental fonctionne de la même manière. Une heure consacrée à une tâche ou à un projet qui exige une réflexion en profondeur, de la créativité ou des calculs est, à mes yeux, l'équivalent d'un intervalle de Tae Kwon Do de trois minutes à haute intensité. Vous avez besoin de la période de récupération. Donc, la prochaine fois que vous vous sentez comme si votre cerveau ne peut pas tout à fait lancer ce superbe crochet droit, prenez une minute et laissez votre " rythme cardiaque intellectuel " revenir à la normale. 

3. Travaillez sur quelque chose qui n'a rien à voir avec votre to-do list

En visite chez mes parents, ma mère m'a demandé si je pouvais l'aider à résoudre un problème sur son iPad.

C'était la dernière chose que je voulais, ou pensais que j'avais le temps de faire. La semaine a été courte. Je prenais un jour de congé. J'avais une longue liste de choses à faire, et il me fallait déjà plus de temps que je ne l'espérais pour m'en sortir. Mais c'était ma mère, après tout, alors bien sûr, j'ai aidé.

Quand nous avons fini de régler le problème, je me suis senti revigoré. J'avais une nouvelle motivation pour finir mes tâches et les terminer rapidement. Bien sûr, j'avais fait une "pause" dans un certain sens, mais j'avais aussi réorienté mon cerveau vers une autre tâche. Mon esprit était encore utilisé, mais pour quelque chose qui n'avait rien à voir avec ma to-do list.

Si vous vous senté coincé, utilisez votre cerveau pour autre chose. Peut-être que vous avez un collègue vers qui vous aviez l'intention de revenir sur un projet non relié, ou peut-être que vous avez juste besoin de faire un casse-tête en ligne rapide. Garder l'esprit actif tout en lui donnant une pause de votre to-do list pourrait vous donner l'impression d'être ré-énergisé et prêt à repartir sur les chapeaux de roue, où que vous soyez.

À lire aussi : Acquérir de nouvelles compétences : les 10 meilleurs sites d'autoformation 

4. Refuser la touche "Effacer"

Si vous travaillez dans le Marketing, il y a une chance qu' à un moment donné, votre travail exige que vous écriviez quelque chose. Et nous savons que ce n'est pas facile, même quand on le fait tous les jours. Et la plupart du temps, coucher les mots sur le papier est le plus difficile, que ce soit au démarrage d'une composition ou dans la recherche des phrases qui sonnent vraiment bien.

ARRÊTEZ. La deuxième partie, à propos des "phrases qui sonnent vraiment bien" ? Oubliez là.

Pour bien trop d'entre nous, notre perfectionnisme est un écueil pour la productivité. Nous écrivons, arrêtons, supprimons, réécrivons et répétons le processus jusqu'à ce que 45 minutes se soient écoulées et qu'une seule phrase n'ait été écrite.

"Effacer" n'est pas votre ami. Construisez simplement une phrase - n'importe quelle phrase pertinente pour votre sujet - et continuez.

À lire aussi : Pour avancer professionnellement, visez la "désambition" !

 5. Faire des plans

Vous vous souvenez de ce que j'ai dit sur la corruption ? Parfois, vous devrez peut-être inventer un pot-de-vin pour vous motiver.

Voici une autre histoire d'écriture que j'avais reportée. (je ne suis pas un paresseux, je le jure.) Vers 16h un après-midi, je me suis dit : "Je dois vraiment, vraiment, vraiment faire ça avant de partir." Alors, j'ai envoyé un texto à une amie et j'ai demandé si elle voulait qu'on se voit pour l'happy hour à 18h.

Boom. Deadline instantanée.

Le fait est qu'il s'agissait d'une date limite auto-imposée, fixée par le projet de faire quelque chose de fun. Si j'avais simplement réglé une minuterie pendant deux heures, par exemple, elle n'aurait peut-être pas été aussi efficace. Mais comme l'heure limite était motivée par quelque chose de récréatif, je voulais vraiment que ma tâche soit accomplie.

Un mot de mise en garde, cependant : Ne vous précipiter pas dans votre travail pour rendre quelque chose de mauvaise qualité, juste pour le faire. Une fois votre tâche terminée, laissez-la mariner pendant la nuit, puis revenez-y avec une nouvelle perspective le lendemain.

À lire aussi : Le test du marshmallow 

6. Faites ce que vous redoutez le plus, même si c'est la seule chose que vous accomplissez aujourd'hui.

Nous avons tous eu cette longue to-do list dans laquelle cette même tâche ne disparait jamais. Celle qui nous donne l'impression que nous allons devoir déplacer des montagnes. Sauf que vous redoutez tellement de faire face à cette tâche qu'elle cause une "paralysie de la productivité", et en la reportant, vous finissez par tout remettre à plus tard.

Quoi ? Suis-je le seul à avoir gaspillé toute une matinée à consulter les listes de biens immobiliers au lieu de faire ce que j'avais à faire ?

C'est à ce moment-là que vous devez faire face à la montagne, parce qu'elle sera toujours là, peu importe le nombre de biens immobiliers que vous regarder. Et une fois que la tâche redoutée est accomplie, le reste de votre liste semblera insignifiant en comparaison. Vous serez alors si énergisé en ayant fini la plus lourde des tâches que, sur cette bonne lancée, vous vous sentirez motivé pour terminer tout le reste.seeqle ebook ressources

Jean Eudes Yahouedeou
écrit par Jean Eudes Yahouedeou
Fondateur et Chief Marketing & Product Officer de Seeqle. Expert en Growth Marketing, Digital Marketing et Product Management. Passionné par l'Entrepreneuriat, l'Innovation, les Startups et la Technologie. Diplômé de l'ICN Business School et de l'INSEEC Business School.

Retrouvez l'auteur sur
seeqle ebook ressources
Vous devriez aimer 

Les réseaux sociaux, nouveau trésor pour votre marque employeur ?

Vous pensez avoir fait tout ce qui est en votre pouvoir pour recruter les meilleurs candidats ? En rédigeant des descriptions de postes claires et eff...

Read more

Comment maintenir le cap pendant la trêve estivale ?

Les températures montent, les messages d'absence deviennent plus fréquents et la baisse de productivité bat son plein : c'est l'été ! Pour ne pas subi...

Read more

Recrutement positif : valoriser les qualités VS sanctionner les défauts

L'objectif d'un recruteur n'est-il pas de trouver les meilleurs talents, en examinant le potentiel des candidats ? Oui, évidemment mais ... Aujourd'hu...

Read more

Le Sourcing Social : votre nouvelle routine de recrutement

Vous êtes un recruteur surchargé avec des objectifs élevés ? Vous attendez plusieurs jours avant d'avoir un retour précis de vos collègues sur leurs b...

Read more