<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=381059822326182&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Quel avenir pour les job boards ?

Les job boards et sites d'emploi existent depuis longtemps. Ils étaient autrefois l'endroit idéal pour afficher les postes vacants dans une entreprise. Mais leur prolifération dégrade l'expérience et l'efficacité de la recherche d'emploi et de talents.

Tous les articles

Quel avenir pour les job boards ?

Les job boards et sites d'emploi existent depuis longtemps. Ils étaient autrefois l'endroit idéal pour afficher les postes vacants dans une entreprise. Mais leur prolifération dégrade l'expérience et l'efficacité de la recherche d'emploi et de talents.

Houston, on a un problème !

Les faits :

L'interface d'accueil et de recherche d'emploi d'un job board classique ressemble généralement à cela : 

Capture d’écran 2018-08-08 à 11.43.30On peut y voir une section "Quoi ?" où les chercheurs d'emplois indiquent le poste auquel ils aimeraient accéder ou le secteur qu'ils aimeraient découvrir. On aperçoit également une section "Où ?" pour localiser le lieu de prédilection du candidat afin de savoir où il souhaiterait exercer.

Problèmes...  

  • La prolifération des job boards contribue à une division de l'audience. Plus il y en a, moins les candidats sont susceptibles de postuler sur celui où le recruteur poste son annonce. Cela signifie donc que le recruteur doit multiplier ses efforts afin d'être visible... et donc son budget. 
  • Le candidat est censé deviner quels mots-clés les employeurs ont utilisé dans leurs annonces, sans quoi ils n'obtiendraient pas les mêmes résultats. Et cela peut rebuter de nombreux candidats qui préféreront donc adopter d'autres alternatives de candidature. 
  • Les job boards sont accessibles à tous. En conséquence, les recruteurs sont susceptibles de recevoir des candidatures non qualifiées, qu'ils devront par la suite trier. C'est pourquoi de nombreux recruteurs optent pour des solutions permettant un meilleur ciblage des candidatures, tel que le logiciel Seeqle.

Autant de problématiques qui tracassent de plus en plus les candidats et les poussent à délaisser les job boards au profit de solutions plus innovantes, rapides et pratiques. 

En conséquence, les revenus par affichage de ces job boards généralistes ne cessent de décliner. C'est aussi pourquoi le cours de l'action de Monster a connu une baisse historique passant sous la barre des cinq dollars.

Les job boards de niches

S'il y a bien un type de job boards qui ne connait pas la crise, ce sont les job boards de niches. Ces job boards spécialisés en fonction du secteur d'activité, de la région ou du niveau d'expérience fleurissent par milliers et continuent à prospérer malgré la crise qui touchent les job boards généralistes.

Manifestement, ils réussissent toujours à convaincre les recruteurs d'investir dans leurs solutions, malgré une audience réduite et une expérience utilisateur similaire aux job boards généralistes.

Comment expliquer un tel succès ? Ils jouent à fond la carte de la pertinence. En effet, c'est comme s'ils avaient déjà pré-rempli une partie des deux champs de recherche standard (titre du poste ou lieu de travail). Ce travail de pré-sélection est à la fois bénéfique aux candidats et aux recruteurs. Il représente un gain de temps pour les candidats et une précision accrue des candidatures pour les recruteurs qui sont davantage susceptibles de recevoir des candidatures qualifiées.  

Mais, leur technologie de recherche n'est pas plus efficace que celles des job boards généralistes. Les recruteurs sont donc confrontés aux mêmes problèmes et parfois pires. Les montants facturés pour l'affichage des offres sont généralement plus élevés, sans l'assurance de résultats. Et finalement, le nombre de recruteurs et de candidats pour ces segments de niche stagne. 

LinkedIn et autres réseaux sociaux professionnels

Pourquoi les réseaux sociaux professionnels attirent-ils l'attention de tant de recruteurs ? Un indice : ce n'est pas pour l'affichage d'offres d'emploi. Les réseaux sociaux professionnels permettent de cibler les chercheurs d'emploi dits passifs et d'entrer en contact avec eux. Il s'agit d'un changement révolutionnaire dans le paysage du recrutement, puisqu'il démocratise complètement le sourcing et la chasse de tête.

Cependant, le coût d'affichage d'offres d'emploi sur les réseaux sociaux professionnels ne cesse de croître, et ce, pour deux raisons principales : 

1.  Les réseaux sociaux professionnels permettent de diffuser des offres d'emploi dans ce que l'on pourrait appeler "l'habitat naturel" des professionnels. Lorsque les gens sont sur LinkedIn, Xing ou Viadeo, ils sont occupés par leur travail et leur carrière. C'est donc le parfait environnement pour être réceptif aux offres d'emploi et encore plus si elles sont pertinentes. 

2. Les réseaux sociaux récoltent de nombreuses informations personnelles et professionnelles permettant un meilleur ciblage des candidats. Et ces données sociales peuvent ensuite être exploitées par des logiciels comme Seeqle pour trouver les candidats les plus qualifiés pour un poste donné. 

Beaucoup considèrent les réseaux sociaux comme l'avenir du recrutement. Est-ce possible ? 

Certainement... mais pas sous la forme que vous l'imaginez. 

A lire aussi : Comment hacker le recrutement du marché des candidats passifs ?

 

Le recrutement social ciblé sur tous les réseaux sociaux 

1a88b0_5d33cf865ab44d1cb883c9e8f12a0621~mv2Les réseaux sociaux sont utilisés par plus de 40 % de la population mondiale, ce qui génère une quantité massive de données sociales exploitables ensuite par les recruteurs. Ces données personnelles et professionnelles publiques permettent de cibler de façon anonyme les candidats les plus adaptés au profil recherché. 

La publicité sociale ciblée permet ensuite de les toucher avec les offres d’emploi adéquates directement sur ces réseaux sociaux qu'ils utilisent tous les jours. 

Le recrutement social ciblé permet donc de livrer la bonne offre d’emploi aux bons candidats - et UNIQUEMENT aux bons candidats puisque ceux-ci ci peuvent être ciblés en fonction de leurs intérêts, données démographiques ou comportements en ligne - et au bon endroit. Petit plus : c'est un bon outil pour atteindre à la fois les candidats en recherche active mais également le marché caché des candidats passifs - c’est à dire les candidats déjà en poste mais tout de même à l’écoute d’opportunités - qui sont souvent les plus expérimentés et les plus recherchés.

seeqle ebook recrutement social ciblé

À l'heure du Big Data, la suprématie des job boards est donc remise en cause, mais cela ne limite pas pour autant les possibilités pour les recruteurs. 

Le progrès technique évolue à vitesse exponentielle et cela se ressent dans les processus de recrutement. On peut toujours espérer que les technologies de recherches sémantiques seront un jour capables de fournir des résultats personnalisés et pertinents aux demandeurs d'emplois... mais pour l'heure l'avenir du recrutement est aux réseaux sociaux 😎

 

Michèle
écrit par Michèle
Content Manager chez Seeqle. Bio addict et passionnée par le monde du digital.

seeqle ebook ressources
Vous devriez aimer 

Quel avenir pour les job boards ?

Les job boards et sites d'emploi existent depuis longtemps. Ils étaient autrefois l'endroit idéal pour afficher les postes vacants dans une entreprise...

Read more

9 astuces pour des descriptions de postes percutantes

"Vous n'aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression." David Swanson Vous appliquez sûrement ce principe à votre vie person...

Read more

Comment le Big Data transforme t-il vos recrutements ?

En moyenne dans le monde, les internautes possèdent 7,6 comptes sur les réseaux sociaux. Et pourtant, les recruteurs consultent-ils ces profils lors d...

Read more

Comment recruter éthique avec l'Intelligence Artificielle ?

Depuis quelques années, l'Intelligence Artificielle séduit de plus en plus les recruteurs. Analyses de CV, entretiens virtuels ou chatbots : les possi...

Read more