<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=381059822326182&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Les réseaux sociaux, nouveau trésor pour votre marque employeur ?

Vous pensez avoir fait tout ce qui est en votre pouvoir pour recruter les meilleurs candidats ? En rédigeant des descriptions de postes claires et efficaces, en proposant vos offres sur le site Carrière de votre entreprise et en incitant les candidats à postuler. Vous travaillez peut-être même avec une agence de recrutement pour trouver la perle rare. Mais vous vous demandez encore comment mieux cibler et attirer les talents ? 

Tous les articles

Pour avancer professionnellement, visez la "désambition" !

seeqle academy

L’an dernier, dans le cabinet comptable où travaille une de mes amies, les associés ont convenu de confier la direction à quelqu’un qui n’en voulait pas. C’est donc un associé qui n’affichait aucune ambition qui a pris la tête du cabinet et tout le monde est content. Je connais par ailleurs une dir’com qui, il y a deux ans, a décidé de prendre du champ mais à laquelle on vient de proposer d’entrer au comité d’exploitation car elle "manquait" à son patron. Ces deux personnes n’avaient pas fait une croix sur le succès mais elles ont su maîtriser leur désir de réussite. C’est ce que j’appelle la désambition.

Une capacité à se préoccuper davantage de ses actes que des signes extérieurs de réussite, qui devient séduisante et intéressante pour le management, alors que l’on ne compte plus dans les couloirs ces arrivistes déçus que l’insuccès – selon leurs propres critères – a aigri.

Ne rien attendre ne veut pas dire que rien ne vous attend.

 

La désambition est d’abord un réalisme

Pourquoi désirer grimper dans l’entreprise quand, aujourd’hui, les carrières sont courtes et les organisations sans cesse soumises aux changements, voire aux licenciements ? Les boîtes modernes renoncent de plus en plus aux modes d’ascension verticale et privilégient les systèmes collaboratifs. L’ambition ne mène plus nécessairement au pouvoir et à ses attributs mais davantage aux responsabilités et aux servitudes qui vont avec.

La désambition est aussi une forme d’autodéfense. Le désambitieux ne s’illusionne pas mais il ne baisse pas non plus les bras. À défaut de tout investir dans son travail, il regarde ailleurs, cultive les fameux hobbys de son CV qui pourraient, enfin, lui servir à quelque chose. Patienter, penser à autre chose, chercher l’inspiration par exemple. Ne pas surinvestir le boulot et donc ne pas être déçu. Car ne rien attendre ne veut pas dire que rien ne vous attend. Car désambitionner est un choix plus fort encore qu’ambitionner.

À lire aussi : Alliés, tout devient possible

On repère vite dans l’open space ces gens dont les dents rayent le parquet.

Ils subissent leur ambition plutôt qu’ils ne la cultivent. La désambition, elle, est choisie. Et renverse les valeurs. "J’ai tout raté. Comme j’étais sans ambition, peut-être ce tout n’était-il rien", disait le poète Fernando Pessoa. Désambitionner, c’est vous apprendre à faire bien, à approfondir votre sujet et à développer vos compétences. La désambition réinvente cet adage amoureux qui s’applique aux femmes comme à la réussite : "Suis-la, elle te fuit, fuis-la, elle te suit." Autrement dit, trop tendu sur l’objectif, vous risquez d’échouer. L’entreprise n’aime pas les gens qui réclament et ne prête qu’aux riches. Elle préfère détecter elle-même les hauts potentiels, organiser la progression des meilleurs, rationaliser les ambitions pour mieux les contrôler. Laissez-la donc aller vous chercher. Car là où l’ambitieux fonce sans jamais douter, le désambitieux sait patienter pour réussir.

Originalement publié sur gqmagazine.fr seeqle ebook ressources

Cet article vous a plu ? Partagez-le autour de vous 😉

Jean Eudes Yahouedeou
écrit par Jean Eudes Yahouedeou
Fondateur et Chief Marketing & Product Officer de Seeqle. Expert en Growth Marketing, Digital Marketing et Product Management. Passionné par l'Entrepreneuriat, l'Innovation, les Startups et la Technologie. Diplômé de l'ICN Business School et de l'INSEEC Business School.

Retrouvez l'auteur sur
seeqle ebook ressources
Vous devriez aimer 

Les réseaux sociaux, nouveau trésor pour votre marque employeur ?

Vous pensez avoir fait tout ce qui est en votre pouvoir pour recruter les meilleurs candidats ? En rédigeant des descriptions de postes claires et eff...

Read more

Comment maintenir le cap pendant la trêve estivale ?

Les températures montent, les messages d'absence deviennent plus fréquents et la baisse de productivité bat son plein : c'est l'été ! Pour ne pas subi...

Read more

Recrutement positif : valoriser les qualités VS sanctionner les défauts

L'objectif d'un recruteur n'est-il pas de trouver les meilleurs talents, en examinant le potentiel des candidats ? Oui, évidemment mais ... Aujourd'hu...

Read more

Le Sourcing Social : votre nouvelle routine de recrutement

Vous êtes un recruteur surchargé avec des objectifs élevés ? Vous attendez plusieurs jours avant d'avoir un retour précis de vos collègues sur leurs b...

Read more